Cover

Avec son nouveau datacenter la RATP anticipe l’avenir

Le Datacenter ultramoderne de la RATP situé à Bagneux accompagne la modernisation et incarne le futur de l’un des leaders mondiaux du transport urbain multimodal. Avec son offre d’urbanisation de salles blanches, Legrand Data Center Solutions se positionne en partenaire incontournable pour accompagner l’opérateur dans son développement en France et à l’international.

La RATP, classé Opérateur d’Importance Vitale (OIV) par l’État comme ayant des activités indispensables pour la population, possède trois datacenters pour l’hébergement de ses applications et la sécurisation des données sensibles. Le dernier né, mis en production en 2019, situé à Bagneux (Hauts-de-Seine), a été créé pour remplacer à terme le datacenter historique implanté à Neuilly Plaisance (Seine-Saint-Denis). Disposant d’une surface de 1 000 m2 dédiée à l’hébergement IT ce datacenter de dernière génération et conçu conformément aux normes TIER3 (disponibilité de 99,982%) héberge les applications en lien avec l’exploitation des réseaux de transports RER, Métro, Tramway et Bus comme l’explique Rachid Mounaim, responsable de l’activité urbanisation IT et exploitation des datacenters. « Nous avons des besoins croissants en terme notamment de performance, de fiabilité du réseau pour traiter et stocker des données vidéo issues des 30 000 caméras de vidéosurveillance implantées en Ile-de-France. Nous hébergeons également les moyens audiovisuels (MAV) pour l’échange d’informations entre les voyageurs, le PCC et les rames. Les sites web et applications mobile RATP, mais aussi notre système de communication radio numérique mobile interne TETRA. Les outils ERP et l’automatisation des lignes de métro sont également centralisés ici. Nous avons fait le choix de posséder nos datacenters en propre pour maitriser intégralement nos processus, nos systèmes d’information et la sécurisation de nos données. Notre objectif d’ici l’année 2021 est de centraliser nos SI sur nos deux datacenter de dernière génération, un primaire et un secondaire afin d’assurer une redondance de nos applications et système critiques pour ainsi garantir une continuité de service optimale ».

UNE INSTALLATION CONSEQUENTE

Abritant 192 baies doubles, soit l’équivalent de près de 400 baies de 42U, le datacenter de Bagneux dispose d’une installation où les équipements électriques et de refroidissement sont redondés. Les onduleurs ainsi que les trois groupes électrogènes prennent la relève du réseau électrique ENEDIS en cas de besoin pour garantir un fonctionnement 24h/24. Une exigence ici puisque le Big Data RATP doit-être capable également de récolter et analyser en continu des milliards de données afin de permettre la maintenance prédictive des installations et également pour offrir des informations ciblées aux voyageurs. L’IoT, Data Lake et le Cloud interne font aussi partie des infrastructures hébergées dans ce nouveau datacenter. « Nous avons fait le choix de baies doubles sur-mesure Minkels équipées de PDU Legrand, afin de gagner de l’espace pour la distribution et l’interconnexion réseaux (LAN&SAN) de nos serveurs, mais également pour favoriser le confort de travail pour nos techniciens de proximité. Avec sa modularité, Minkels nous permet d’intégrer des produits d’autres marques dans ses baies mais aussi dans ses confinements type cold corridor®», souligne Rachid Mounaim. À noter que cette installation ultramoderne et performante, véritable usine à données, dispose d’une puissance de 2,5 MW et a pour objectif à terme d’atteindre un PUE de 1,3 à 100 % de charge.

LA QUALITE DE SERVICE

La construction du site aura duré 24 mois et, particularité et difficulté ici, l’intégration des armoires Minkels a eu lieu pendant la phase chantier afin de tenir les délais. « J’ai apprécié la capacité de Legrand Data Center Solutions à nous fournir des centaines de baies sur-mesure au fur et à mesure de l’avancement des travaux. Ils ont eu cette souplesse pour s’adapter à nos besoins. Grâce à leur réactivité ils nous ont permis de tenir des délais serrés. Ils maitrisent parfaitement l’industrialisation et l’installation de ce type de produits configurés », se félicite Rachid Mounaim. En amont, et avant le lancement des travaux, les équipes Legrand ont fourni à la RATP une maquette de baie et de PDU qui ont été soumis à des tests afin de valider la solution. Un chef de projet Legrand Data Center Solutions a pour sa part dessiné les baies et a assuré la coordination technique et logistique sur site.

UN SYSTEME DE GESTION DES FLUX D’AIR FROID PERFORMANT

Minkels a également séduit l’investisseur grâce à son savoir-faire sur la partie gestion des flux d’air. Le refroidissement du data center est assuré par un système en Free Cooling associé à une centrale de traitement d’air (CTA). A terme, l’air chaud produit par les serveurs sera utilisé pour chauffer en partie le centre de maintenance d’une ligne de métro de la RATP basé à proximité du datacenter. L’urbanisation est composé de 24 cold corridor®. « La qualité de l’étanchéité en face avant des baies Minkels nous permet d’optimiser les flux d’air et la régulation des climatisations au moyen du calcul différentiel de pression (delta P), c’est un gros atout », précise Christian Dubut, gestionnaire de Datacenter à la RATP.

UN SYSTEME DE GESTION DU CONTROLE D’ACCES AU NIVEAU DES RACKS

Pour garantir la sécurité des accès aux baies celles-ci sont équipées de systèmes sécurisés avec des serrures intelligentes à badge. Les équipes Legrand ont travaillé conjointement avec les équipes RATP afin de rendre compatible ces contrôles d’accès avec le système de contrôle d’accès développé et géré par la RATP. « Pour nous, travailler avec Legrand était une évidence puisque nous mettons déjà en œuvre leurs produits et systèmes depuis 2011 sur notre second datacenter basé à Paris. Notre choix ici s’est basé principalement sur leur dossier technique extrêmement pointu ainsi que l’accompagnement proposé pendant la phase déploiement. Et puis travailler avec un interlocuteur unique, cela facilite les échanges et favorise la confiance », conclut Rachid Mounaim.




placeholder placeholder placeholder placeholder placeholder placeholder placeholder placeholder placeholder placeholder placeholder placeholder placeholder placeholder placeholder placeholder placeholder placeholder placeholder placeholder placeholder placeholder placeholder placeholder placeholder placeholder placeholder placeholder placeholder placeholder